ART , SHOPPING

MB&F ET L’EPEE 1839 : MEDUSA

Le 4 février 2019,

Une expression captivante du temps,

Une chose est sûre : dès que l’on plonge le regard dans les profondeurs de Medusa, il est difficile de l’en détourner. Pour sa dixième collaboration avec L’Epée 1839, le premier fabricant d’horloges en Suisse, MB&F, le tout premier laboratoire conceptuel horloger au monde, fait un plongeon dans les mers chaudes, là où les merveilleuses méduses ancestrales abondent.

Medusa est une pendule à double configuration : abritée sous une coque de verre de Murano soufflé à la main, elle peut être suspendue au plafond ou posée sur un bureau. Pièce centrale de Medusa, un grand dôme transparent en verre de Murano soufflé à la main évoque le corps en forme de cloche d’une méduse. Il laisse apparaître deux anneaux tournants – un pour les heures et l’autre pour les minutes – qui indiquent l’heure en évoluant derrière un repère fixe commun. Un mouvement battant à 2,5 Hz (18’000 A/h) figure le cœur palpitant de la créature mécanique, au-dessous de l’affichage de l’heure.

Double configuration

Medusa peut être posée sur un bureau ou toute autre surface plane grâce à un support spécifique à pieds incurvés, conçu pour accueillir la base du mouvement tout en permettant un accès aisé au mécanisme de remontage et de réglage.

Quand elle est suspendue au plafond, Medusa peut en outre arborer ses tentacules en verre de Murano soufflé à la main. Accrochées au mouvement, elles se balancent doucement au moindre mouvement de l’horloge — rappelant le flottement d’une méduse entraînée par le courant.

Points forts : Dessinée à l’image d’une des plus éloquentes et néanmoins mystérieuses créatures marines, Medusa associe une technique artisanale exceptionnelle à la précision horlogère suisse, en repoussant les limites à chaque fois.

Le plus : Telle une méduse luisante dans les profondeurs, Medusa brille dans l’obscurité grâce au Super-LumiNova.

Caractéristiques : Nombre de composants de 231, Poids d’environ 6kg, Dôme et tentacules en verre de Murano soufflé à la main, Mouvement et socle en acier inoxydable et laiton, Index et platine supérieure avec Super-LumiNova, Mouvement L’Epée 1839 suspendu, conçu et fabriqué à l’interne, Dimensions de la version suspendue : 286 mm de hauteur x 250 mm de diamètre et dans sa version sur socle : 323 mm x 250 mm

Trois éditions limitées à 50 exemplaires, proposées en différentes couleurs : bleu, vert ou rose

Prix sur demande

Découvrez les points de vente >>

ST-BARTH : Diamond Genesis, Rue de la République, Gustavia

GENÈVE : M.A.D.Gallery, 11 rue Verdaine

ART

L'ATLAS

Le 15 décembre 2017,

Une figure majeure du Street Art

L’Atlas commence le graffiti dans les années 90. Fasciné par le travail du trait et de l’écriture, il part étudier la calligraphie arabe traditionnelle au Maroc, en Égypte et en Syrie. Il s’intéresse tout particulièrement au koufi, écriture géométrique dont il transpose les codes dans l’alphabet latin, créant ainsi sa propre typographie.

Après avoir expérimenté la photographie, la peinture et la vidéo, l’Atlas développe un univers pictural où toute lettre est considérée comme une forme, et toute forme comme une lettre. Peu à peu, la ville elle-même lui apparaît chargée de signes dont il collecte la trace presque abstraite avec un système d’empreinte.

La pensée orientale, selon laquelle la dualité est source de complémentarité, occupe une place prépondérante dans sa vie et dans son art. C’est de là qu’il puise l’essentiel de sa démarche artistique. On observe en effet une dichotomie récurrente entre le blanc et le noir dans la majeure partie de ses compositions.

Son travail sur le logo et la calligraphie le mène vers d’autres formes d’intervention dans la rue. Il devient, avec l’artiste urbain Zevs, une figure du courant post-graffiti et conçoit une série d’interventions urbaines. L’Atlas a réalisé le tracé de boussoles urbaines d’une des faces du centre Georges Pompidou, avec l’un de ses outils de prédilection, le gaffer, un ruban adhésif de grande taille.

Avec le temps, sa pratique artistique évolue, parallèlement à sa présence dans la rue, vers la conception d’œuvres qui résistent au temps, présentés dans des lieux d’exposition adaptés, sans perdre pour autant l’esprit contestataire et subversif qui le caractérise.

D’autres œuvres disponibles sur demande

Contact :

Cédric Calmels, ventedart.com

Founder - Art Dealer

cedric@ventedart.com / +33611083047

ART

PHILIPPE PASQUA

Le 12 décembre 2017,

Un style singulier

Philippe Pasqua est un autodidacte et un solitaire. A l'âge de 18 ans, il commence à peindre avec des matériaux de récupération et de la peinture en bâtiment. Il a beaucoup observé et travaillé pour créer son monde. Aujourd'hui, son style singulier fait de lui l'un des artistes majeurs de sa génération.

Dans la lignée des grands portraitistes modernes tels Francis Bacon, Lucian Freud ou Jenny Saville, il a choisit la peinture pour exprimer toute la vulnérabilité et l’intimité des visages et des corps qu’il représente.

L’être humain est la source d’inspiration première de sa peinture.

Ses tableaux sont violents, puissants, imposants. Sa motivation première n‘est pas l’esthétisme mais l’expressivité « je vis physiquement et librement la peinture ». La représentation de ses modèles n’est pas dans le réalisme mais dans l’impression. Les couleurs sont allégoriques et ses tableaux ont quelque chose d’inachevé qui transmet l’émotion. : “J'aime le côté inachevé mais quand même très construit, même s'il y a chez moi une gestuelle très libre, des accidents, pour casser le côté académique. Le dessin donne la forme aux êtres et la couleur donne la vie ».

De tous formats, ses peintures peuvent être gigantesques et atteindre 6 mètres de haut. L’amplitude des gestes de l’artiste et le travail de la matière commandent le format monumental de ses toiles.

D’autres œuvres disponibles sur demande

Contact :

Cédric Calmels, ventedart.com

Founder - Art Dealer

cedric@ventedart.com / +33611083047

RESTEZ À JOUR

Abonnez-vous à notre lettre d'information