SHOPPING

ULYSSE NARDIN : EXECUTIVE SKELETON TOURBILLON

Ulysse Nardin se démarque de plus belle avec sa toute nouvelle montre Executive Skeleton Tourbillon : une pièce haut de gamme qui se distingue par sa performance et son design audacieux. Tout en transparence, ce design épuré et puissant dévoile un fonctionnement interne complexe : numéros romains et index surdimensionnés, épées en guise d’aiguilles et pont rectangulaire qui vient renforcer l’architecture moderne du cadran.

Les caractéristiques : Boitier en titane de 45 mm, lunette en céramique satinée, bracelet en cuir effet carbone bleu et calibre squelette animé par le mouvement manufacture UN-171

Les points forts : tourbillon de fabrication suisse et rythmé par un spiral en silicium 

Le plus : réserve de marche de 7 jours soit près de 170 heures, pièce ultra légère au design épuré et puissant, étanchéité de 30 m

Prix : 38 000 €

 

Produit disponible à :

Saint-BarthDIAMOND GENESIS, Rue de la République, Gustavia

Monaco : KRONOMETRY 1999, Le Régina 13 Boulevard des Moulins

Genève : ULYSSE NARDIN, 29, Quai des Bergues

SHOPPING

DES BIJOUX INSPIRÉS DU VOYAGE

La boutique de bijoux de Nathalie est une petite perle. Comme sa gérante d’ailleurs. Ouverte en 2011 et située à Gustavia, NG Création est le fruit des récoltes de Nathalie Gumbs, au gré de ses voyages et de ses coups de cœur. Elle y présente des designers joailliers niches mais aussi ses créations uniques et personnelles. Son bijou signature : le cœur de Saint-Barth.

Comment êtes-vous venue à la joaillerie ? Qu’est-ce qu’il vous plaît dans cet art ?

« J’ai toujours eu un attrait pour la joaillerie. Mais moi ce qui m’importait c’était de voyager. Alors pourquoi ne pas faire les deux en même temps. Je suis partie dans le sud de la France pour apprendre dans des boutiques, puis j’ai intégré une école à New York (Jewelry institute of America). J’ai découvert l’Italie à Florence. J’apprenais mon futur métier, j’apprenais le monde du bijou mais j’apprenais aussi les langues et je m’imprégnais des cultures. Depuis, la passion du voyage ne m’a plus quitté. Et même aujourd’hui j’ai besoin de partir quelques semaines hors de Saint-Barth pour m’évader, me redonner de la motivation. J’ai un peu la bougeotte ! Même si j’aime mon île de naissance, qu’elle m’inspire, les voyages me permettent d’avoir un esprit flexible sur mes créations, mes sélections de bijoux et surtout parfois des trouver des petites pépites. En Argentine, j’avais découvert le rhodochrosite (pierre précieuse rosée). A mon retour je l’ai décliné en bague et en boucles d’oreilles ! »

Décidément, vous marchez au feeling.

« Exactement ! Quand j’ai créé mon premier bijou : le cœur de Saint-Barth, un pendentif en or blanc serti d’un diamant, j’ai voulu faire un clin d’œil à l’œuvre Cœur d’amour épris du peintre Matisse et aussi à la forme de mon île. J’ai déposé mes premiers bijoux dans des boutiques (notamment à l’hôtel Eden Rock) et ils ont trouvé une clientèle. C’est un travail de plusieurs années. Il était temps que j’ouvre ma propre boutique. Je crée des bijoux qu’on ne voit pas ailleurs comme le pendentif colibri en 3D. Il est presque aussi réaliste et petit que l’oiseau. Encore une fois je reste proche de la nature, proche de mes origines. »

Quelles sortes de bijoux voit-on chez vous ?

« J’ai aussi pris goût à la mini-joaillerie. Des pièces qui se portent comme des tatouages, qui se fondent sur la peau. Super discrets et super féminins. J’aime que les bijoux soient représentatifs, aient un symbole comme un bouddha, un mot, un animal… Pour moi un bijou c’est une partie de soi, il doit avoir un sens. Et la mini-joaillerie apporte en plus ce côté délicat et fin. Je fonctionne vraiment au coup de cœur et les designers niches que je présente dans ma boutique sont vraiment des créateurs que j’affectionne. Ils me guident aussi beaucoup sur les tendances actuelles. Je leur fais confiance et ensuite ce sont mes clients qui me suivent. Je les guide sur toutes les créations, pas uniquement sur les miennes. Je veux qu’ils se disent « tiens ce bijou on l’avait vu nulle part ». Ici, à Saint-Barth, les clientes n’ont parfois pas de limite dans le budget alors je peux me faire plaisir dans mes sélections pour elles. Elles aiment l’exclusivité, tout comme moi ! »

Designers présents chez NG Création : Morganne Bello, Ginette New York, Eternamé, Gigi Clozeau, la Brune et la blonde, O Fée, Hanna Wallmark, Mathilde Danglade, Charlet, Vanrycke, Lisonia

NG CRÉATION

20 Rue du roi oscar II
Gustavia 
97133 St Barthélémy

SHOPPING

HUBLOT : S'HABILLE EN BERLUTI

La Classic Fusion, c’est l’association entre le cuir Venezia emblématique de Berluti et sa célèbre patine et les innovations de Hublot en matière d’horlogerie. La fusion des expertises distingue cette édition limitée, en lui conférant une personnalité audacieuse et caractéristique. 

« Du style sinon rien. Après le jeans, la dentelle, nous souhaitions poursuivre l’exploration de matières mythiques habillant nos cadrans et nos bracelets. Le cuir est un classique de l’horlogerie pour les bracelets, nous voulions dépasser l’approche classique du cuir et travailler le cuir le plus emblématique qui soit. Aussi notre collaboration avec la Maison Berluti s’est imposée d’elle-même. L’une des difficultés majeures, le cadran. Il est très complexe d’utiliser une matière vivante dans un boîtier étanche. De plus, atteindre une correspondance parfaite de nuances entre le cadran et le bracelet relève aussi du défi ». Ricardo Guadalupe, CEO Hublot 

Hublot et Berluti sont de véritables alchimistes du monde moderne. Ces deux marques de renom ont souhaité créer une montre qui ait une âme et du caractère.
Pour fêter le 120ème anniversaire du chausseur parisien en 2015, un entrelacs de bracelets et de cadrans a été créé pour le modèle Classic Fusion. La combinaison ingénieuse de la montre et des chaussures offre un véritable symbole d’élégance, la définition même de l’esprit du gentleman classique. 

« Après avoir habillé l'homme Berluti de la tête aux pieds, notre collaboration avec Hublot voit la création d’une montre parfaite apportant la touche finale au vestiaire masculin. Nos deux Maisons partagent le même niveau d'expertise ainsi que la passion de l'excellence ». Antoine Arnault, CEO de Berluti 

Le cuir Venezia de Berluti, au tannage exclusif, est le résultat de l’inventivité d’Olga Berluti. C’est cette matière naturelle et noble qu’Hublot a utilisée pour ses cadrans. Le processus, complexe et délicat, nécessite de neutraliser les éléments organiques du cuir, pour rendre chaque cadran inimitable. L’édition limitée est disponible en deux modèles : leurs bracelets et cadrans révèlent le savoir-faire authentique de la maison Berluti. Cette collaboration entre Hublot et Berluti, le créateur de la face du cadran principal et celui du bracelet, offre une nouvelle définition de l’excellence et d’un style reconnaissable entre tous.

Produit disponible à :

St-Barth :

TIME, Rue de la République, Gustavia

CARAT, Rue de la République, Gustavia

Genève : HUBLOT, 3 rue Robert-Céard

Monaco : ZEGG & CERLATI, Place du Casino

SHOPPING

ERES : DÉVOILER SA LINGERIE AVEC FINESSE

Le 2 novembre 2017,

Tendance sensuelle et féminine, la lingerie apparente s'affirme au fil des saisons. La lingerie s'adapte à votre allure, qu'elle soit romantique, sophistiquée ou casual. Signature d'une tenue originale et élégante, ces bodies sont créés dans des matières sublimes telles que le satin, le tulle et la dentelle Leavers et Jacquard.

Parmi les combinaisons possibles, on aime particulièrement la touche couture du body Bisoux - avec sa dentelle à motifs et ses finitions en satin - et le côté brut du denim. À porter de jour comme de nuit.

Pour un rendez-vous galant ou une soirée cocktail, sortez le grand jeu avec un pantalon Palazzo et le body Plume, dont la dentelle Leavers s'inspire du plumage d'un oiseau. Un look à agrémenter d'un accent rock : le Perfecto en cuir.

L’Ultrachic est un somptueux body en crêpe de soie affichant des bandes en dentelle sur toute la longueur des manches, aux poignets, au col et autour des cuisses. Il se porte blousé à la taille, décolleté dos fermé par un bouton au niveau du soutien-gorge ou laissé ouvert pour une version "grand soir". 

 

 

Les points forts : Ces dessous chics, travaillées minutieusement chez Eres, se parent de contrastes et de relief afin d'apporter un effet graphique sur la peau.  

Le plus : Au quotidien, pour toutes vos tenues urbaines, laissez deviner de jolies bretelles ou un décolleté droit en dentelle sous une veste kimono, un cardigan ou une chemise en satin. Autre détail à privilégier : le ton sur ton pour un jeu de transparence en toute subtilité.

Body Ultrachic : 650 €

Body Bisoux : 690 €

Body Plume : 360 €

 

Produits disponibles à :

St-Barth : ERES, Cour Vendôme, Gustavia 

Monaco : ERES, 31 boulevard des Moulins

Genève : ERES, 8 rue d'Italie 1204

SHOPPING

FABY JACA: CRÉATRICE DE MODE

C’est l’une des très belles success story de Saint-Barth. L’histoire de deux sœurs, Faby et Nanou, qui décidèrent de créer leur propre collection. Avec des petits riens ou presque mais avec l’étincelle et la volonté de celles qui croient en leur étoile et leur talent. Aujourd’hui, dix ans après le lancement de son emblématique kimono, Lolita Jaca est une grande signature de la mode à Saint-Barth. Rencontre avec Faby Jaca, la styliste et créatrice de la marque. 

Parlez-nous des débuts de Lolita Jaca.

« Nous avons démarré humblement. Avant d’être styliste, j’avais une petite boutique multimarques. Souvent j’adaptais les modèles que je recevais. Je coupais, je retaillais, j’allongeais selon mon inspiration et les demandes de mes clientes. En fait, je ne le savais pas encore, mais j’apprenais mon futur métier. Et puis, un jour, il y a dix ans, j’ai franchi le pas sur les conseils de ma sœur Nanou. J’ai créé mon premier modèle, un kimono, avec une couturière, ici à Saint-Barth. La matière, une toile de jute, n’était pas très confortable mais c’est ce que j’avais trouvé de mieux. On l’a mis dans la vitrine et quinze minutes après, il était vendu ! Ma nouvelle vie de créatrice venait de commencer ! »

Quelles sont vos sources d’inspiration?

« Elles sont multiples même s’il y a évidemment une continuité dans le style Lolita Jaca. Mes références, ce sont les années 20/30, 60/70. Les années 20, c’est le début de la création et de la liberté des modèles. Ce sont les années folles avec beaucoup de fun mais également énormément de classe et des formes ultra féminines réactualisées en permanence. Les années 60 avec le Swinging London et l’apparition du court qui va très bien avec le life style de Saint-Barth. J’aime la décennie 70 pour son esprit bohémien, son côté arty et la vague initiatique du voyage en Inde. »

Si vous deviez décrire le style Lolita Jaca en quelques mots ?

« C’est difficile parce que je n’aime pas les étiquettes. Je ne suis pas figé dans un style unique. Les cloisons non merci ! Il y a un côté Belle de Jour, presque sage, avec les robes en dentelle blanche très épurées et puis, l’un va très bien avec l’autre, le côté bohémien, aux influences slaves et indiennes, avec les robes longues et les hauts en soie. Aujourd’hui, la marque de fabrique de Lolita Jaca, c’est la qualité, l’exclusivité. Avec la création de séries limitées et de pièces uniques extraordinaires. Et une recherche permanente afin d’améliorer la qualité des matières. » 

Lolita Jaca et Saint-Barth, c’est une belle histoire. ..

« J’adore Saint-Barth. J’ai besoin de voyager pour créer. J’ai besoin de Saint-Barth pour me ressourcer. Ici, je suis touchée par la nature, les couleurs du sable, des minéraux, des fleurs et, bien entendu, de la mer. Le Dubaï bleu, une des pièces de ma dernière collection, est inspiré par le bleu des fonds marins de la baie de Saint-Jean. »

Parlez-nous de votre nouvelle collection ?

« D’abord, il y a les classiques, les matières que j’utilise depuis le début, la soie, le coton, le crochet. Je les réinvente chaque année. Et puis les tons, les couleurs, du chaud et du froid, un imprimé beige magnifique d’inspiration art déco à porter à Saint-Barth ou ailleurs. Cette année, j’ai passé deux mois merveilleux à Ibiza. Là-bas, j’ai eu envie de dessiner des coupes plus longues, des robes à la fois totalement bohèmes et somptueusement chics. C’est la signature de la femme Lolita Jaca, à la fois élégante et sophistiquée mais aussi simple, fluide et décontractée.»

LOLITA JACA
Les Hauts du Carré d’Or, Gustavia 
Rue Lubin Brin, Gustavia
97133 St Barthélémy

SHOPPING

pati de st-barth

St Barth French West Indies. Une île. Un logo. Un T-shirt que tout le monde ou presque a dans sa garde-robe. Pati, la créatrice de la marque, fait partie de cette génération arrivée dans les années 80. Sans argent mais avec des idées et, immédiatemment, le coup de foudre pour Saint-Barthélemy.

Qui le lui a bien rendu. Dans ses deux superbes boutiques de Gustavia et Saint-Jean, elle propose aujourd’hui des vêtements à la signature élégante et décontractée, symbole d’une femme qui a accompagné le développement de l’île tout en gardant son authenticité. 

Interview.

Vous êtes une résidente de longue date de Saint-Barthélemy...

Je suis arrivée en 1983, après un voyage de trois ans autour du monde, avec une petite boite d’aquarelles et quelques feuilles de papier à dessin. La première nuit, j’ai campé à Grand Fond et au petit matin, j’ai été réveillé par deux policiers. Le camping est interdit à Saint-Barth et ils voulaient me mettre dans le premier avion. J’ai pu finalement rester en leur donnant l’assurance que je prendrai une chambre d’hôtel. J’avais juste de quoi me payer deux nuits au Tom Beach et dès que j’ai eu la chambre, je me suis mise à peindre les paysages de l’île. J’ai mis mes toiles dans quelques boutiques. Deux jours après toutes mes aquarelles avaient été vendues et j’avais assez d’argent pour rester plus longtemps sur l’île. C’est ainsi que tout a commencé.

Ensuite vous avez créé des t-shirts...

Au début je les peignais à la main. Cela marchait tellement bien que je n’arrivais plus à répondre à la demande. Je me suis modernisée et j’ai fait venir une machine à sérigraphie. J’ai appris à m’en servir toute seule, ce n’était pas facile et il m’a fallu un an pour maîtriser la technique. Parallèlement, je faisais des logos pour des clients et un jour, en 1989, j’en ai créé un pour moi. Je voulais quelque chose de sobre et simple avec un symbole qui représente l’île. Le logo Saint Barth French West Indies était né. Il a rencontré immédiatement un grand succès.

Comment expliquez-vous cette réussite ?

Je ne me l’explique pas. J’ai compris que ce t-shirt ne pouvait perdurer que dans la mesure où on ne pouvait le trouver qu’à Saint-Barthélemy en gardant un caractère unique avec des touches très personnelles. J’ai d’abord imprimé sur des T-shirts que j’achetais. Puis rapidement, le noir est devenu à la mode. Comme on ne trouvait pas de T-shirt noir à Saint-Barth et à Saint-Martin, je me suis mise à faire de la teinture. Je n’arrivais jamais à faire du noir. J’obtenais toujours du gris foncé et jamais le même gris ! C’est justement cela qui plaisait. Toutes les séries de T-shirts étaient différentes, j’imprimais jour et nuit et des clients arrivaient à 4h00 du matin pour être certain d’en avoir ! 

Depuis le lancement de ce T-shirt, vous avez beaucoup grandi ?

Au fil des années, nous nous sommes concentrés sur la déclinaison du logo avec des ambiances et des lettrages différents. J’attache aussi beaucoup d’importance à la qualité des matières. A Saint-Barth, nous avons besoin de tissus qui laissent respirer la peau, des tissus doux, confortables et faciles à porter. Depuis trois ans, nous sommes rentrés dans une autre dimension. Nous sommes allés au Pérou chercher les plus beaux cotons et nous développons désormais, parallèlement au T-shirt, nos propres collections. Le logo est toujours présent sur nos vêtements. Il est devenu une marque de prêt à porter avec une identité propre. Un style de vie à la fois élégant et décontracté qui correspond à celui que j’aime à Saint-Barthélemy.

Vous avez de nouveaux projets ?

Mon mari, François,  et moi avons toujours plein d’idées. Et nous sommes très réactifs. Dans ce métier, il faut toujours avoir une longueur d’avance. Nous allons continuer à développer la marque, présenter de nouveaux modèles. J’ai également envie de prendre plus de temps pour peindre et écrire. J’aurais besoin d’une autre vie pour faire tout ce que je veux faire mais, pour l’instant, celle-ci est déjà bien remplie. 

 

SHOPPING

ROLEX SEA-DWELLER

Le 3 novembre 2017,

La montre qui a conquis les profondeurs

Rolex présente la nouvelle génération de son modèle Oyster Perpetual Sea-Dweller, une montre de légende de la plongée professionnelle créée il y a cinquante ans, en 1967. 

Comme toutes les montres Rolex, la Sea-Dweller bénéficie de la certification Chronomètre Superlatif redéfinie par Rolex en 2015. Ce titre exclusif atteste que la montre a subi avec succès une série de tests menés par Rolex dans ses propres laboratoires et selon ses propres critères, plus sévères. Le statut de Chronomètre Superlatif est symbolisé par le sceau vert dont est assortie chaque montre Rolex et s’accompagne d’une garantie internationale de cinq ans. 

Les caractéristiques : Loupe Cyclope sur la date Nom en rouge Calibre 3235, Lunette céramique et affichage luminescent équipée d’un disque Cerachrom noir breveté et fabriqué par Rolex dans une céramique pratiquement inrayable et inaltérable, Boîtier taillé dans un bloc massif d’acier 904L, fond cannelé hermétiquement vissé à l’aide d’un outil spécial qui permet aux seuls horlogers Rolex d’accéder au mouvement, autonomie 70 heures, bracelet Oyster à maillons massifs en acier 904L.

Les points forts : Aujourd’hui étanche à 1 220 mètres, cette montre de plongée technique a été conçue à l’origine pour les pionniers de la plongée professionnelle en grande profondeur. Elle est naturellement équipée de l’une des inventions qui ont contribué à sa renommée : la valve à hélium, brevetée par Rolex en 1967.

Le plus : La Sea-Dweller est revisitée dans un boîtier plus imposant de 43 mm pour son 50e anniversaire.

Prix public TTC conseillé : 10 400 €

Retrouvez les montres Rolex à :

ST-BARTH :

Goldfinger, Rue de la france, Gustavia 

MONACO :

Zegg & Cerlati - Rolex, Place du casino

Zegg & Cerlati - Rolex, 2 av des spélugues

Yacht Club de Monaco, Gallery, Quai louis II

GENÈVE :

Bucherer, Quai du mont-blanc 1

Bucherer, Rue du rhône 45

Chrono-time, Rue de la fontaine 3

 

©Rolex - Alain Costa

SHOPPING

SEA MEMORY : CABINET DE CURIOSITÉS

Au milieu de la rue du Roi Oscar II dont le style architectural est un vibrant témoignage du St Barth d’autrefois, la boutique Sea Memory avec sa devanture en bois coloré est, depuis vingt ans, une adresse réputée de Saint-Barthélemy.

La boutique ressemble à une brocante de luxe. Tant ses objets sont en nombre et tant il y en a pour tous les goûts. Edouard Lacour travaille avec ses parents dans ce cabinet de curiosité, unique sur l’île de Saint-Barth.

Comment définissez-vous votre boutique ?

«Quand mes parents étaient en Martinique, ils tenaient une boutique d’objets souvenirs, d’artisanat local et de vêtements de plage. Puis, à la fin des années 80, ils ont eu un coup de cœur pour Saint-Barth et ont décidé dix ans plus tard d’y ouvrir une boutique de mobilier ayant rapidement séduit la clientèle locale touristique. De mon côté, j’étais responsable d’une boutique de maroquinerie de luxe durant quatre ans. J’ai alors décidé de les rejoindre. La boutique Sea Memory a ouvert en 1997. Au départ, il n’était question de vendre que des produits d’inspiration marine (maquettes de voilier, objets et mobilier de marine..). Mais mon père a toujours été un amoureux des meubles et des antiquités alors nous avons développé une gamme de mobilier et accessoires de maison. La seule évidence à ce moment-là était que nous voulions travailler des matières nobles. »

Parlez-nous de votre style. Comment définissez-vous le mobilier Sea Memory ?

« Dans notre boutique, il y a nos créations mais il y a aussi de nombreux objets d’artisanat italien, belge, français et asiatique. Ces objets sont très cosmopolites car nous séduisons une clientèle qui voyage et qui ne veut pas voir la même chose qu’ailleurs. Nous devons être originaux et qualitatifs. Bien sûr vous trouverez aussi du mobilier que l’on crée avec mon père. Lui s’inspire beaucoup de l’Art Déco, moi j’aime plus les lignes modernes et épurées dans lesquelles on va intégrer des matériaux nobles et rares comme le galuchat, la nacre, le parchemin, l’os de vache ou la corne. Ces matériaux donnent aux objets une identité propre et un style à part. Ils deviennent des objets de curiosité. Nous réalisons beaucoup de créations sur mesure en fonction de la taille choisie, de la matière ou de la couleur. Aujourd’hui, pour certains produits, nous proposons jusqu’à 12 couleurs. Le client doit être privilégié car il attend un objet unique. »

Ce qui est unique c’est aussi le travail du galuchat dans vos créations. Expliquez-nous.

« Le galuchat est un cuir qui provient de la peau de la raie (la Dasyatis Sephen), pêchée en Indonésie. Le nom « Galuchat » vient de l’ébéniste de Louis XV qui a été le premier, au 18ème siècle, à mettre au point en France l’utilisation de ce matériau exceptionnel. A l’issue du tannage de cette peau, elle devient très résistante et parfaite pour le placage sur bois. Comme le parchemin (peau de chèvre), ce sont des matières qui existent depuis très longtemps mais qui restent assez méconnues. Elles nécessitent un savoir faire rigoureux et leur coût est élevé. Mais le résultat est magnifique. Beaucoup de nos créations sont fabriquées avec du galuchat et les clients peuvent aussi nous faire part de leur envie. Du petit étui à boutons de manchettes au grand bureau, nous nous faisons un devoir de répondre à toutes attentes de nos clients. Nous développons aussi la maroquinerie et les bijoux à partir de cette matière. Nous aimons la travailler. Aujourd’hui, nous voulons vraiment entretenir un esprit curiosité dans la boutique avec des accessoires de déco comme des objets usuels. Leur point commun serait leur originalité. Mais pour cela il nous faudrait pousser les murs de la boutique pour accueillir davantage de produits ! A réfléchir ! »

SHOPPING

JAEGER-LECOULTRE : Geophysic® Universal Time

Jaeger-LeCoultre dévoile une collection inédite aux traits purs et clairs, galvanisée par un nouveau calibre de Haute Horlogerie qui concentre l’esprit d’innovation de la Manufacture. 

La Grande Maison choisit de faire revivre ce nom de légende dans deux modèles qui marient esthétique, technique et facilité d’utilisation du XXIe siècle : la Geophysic® True Second® et la Geophysic® Universal Time.

Geophysic® Universal Time, le monde a portée de main

Les continents dessinent leur silhouette, comme dans une invitation au voyage. La mer est représentée par un dégradé de bleu réalisé en laque, tandis que les continents gravés présentent une belle finition soleillée.

Les caractéristiques : diamètre de 41,6 mm, version acier ou or rose, mouvement mécanique à remontage automatique, calibre Jaeger-LeCoultre 772, 40 heures de réserve de marche, 36 rubis, étanchéité : 5 bar, bracelet en cuir d'alligator 

Les points forts : L’heure se règle grâce à la couronne, et non au moyen d’un bouton poussoir. Une fois le temps universel réglé, il n’est nul besoin de l’ajuster lorsque l’on parcourt le monde. Lorsque l’on voyage, il suffit de changer son heure à soi. L’heure locale se règle simplement en avançant ou reculant l’aiguille des heures, indépendamment des minutes et des secondes pour ne rien perdre en précision.

Le plus : Fascinante, la Geophysic® Universal Time permet de lire simultanément le temps dans 24 fuseaux horaires affichés sur un disque mobile.

Le prix : 12 800 €

Produit disponible à :

St-Barth : DIAMOND GENESIS, Rue de la République, Gustavia

Monaco : ZEGG & CERLATI, Place du Casino

Genève : JAEGER-LECOULTRE, Rue du Rhône 56, 1204

SHOPPING

TAG HEUER : CARRERA Heuer-02T

Le 13 novembre 2017,

Deux complications réunies : le chronographe et le tourbillon pour le plaisir des yeux

La TAG Heuer Carrera Heuer-02T est le symbole de la continuité des investissements et de la créativité de TAG Heuer qui est, depuis son origine en 1860, une marque avant-garde (Swiss Avant-Garde since 1860) et qui le reste.

La Carrera Heuer-02T  est le symbole de technologie, haut niveau de qualité, performance, savoir-faire manufacture, parfaite maitrise des processus industriels et des coûts de fabrication.

TAG Heuer présente aussi une version scintillante et très glamour, grâce à 68 diamants baguette sertis sur la lunette pour allier l’étincelant à la mécanique, offrant un équilibre parfait entre joaillerie et horlogerie. La Carrera Heuer-02T  est également proposée avec bracelet cuir de veau pleine fleur.

Les caractéristiques : boite 45 mm et lunette céramique noire, Mouvement Manufacture, Réserve de marche de plus de 65 heures, Etanchéité de 100 mètres, Chronographe automatique doublé d’un Tourbillon certifié COSC, Index bâtons avec finition polie et satinée, bracelet alligator noir

Les points forts : Chaque montre a été soumise à un protocole de 21 jours de tests au total. Chaque mouvement est certifié par le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres qui garantit une précision chronométrique au porté au plus haut niveau d’exigence.

Le plus : Le mouvement est logé dans une boite, nouvelle génération, construite différemment et modulaire avec 12 éléments ((cornes, carrure de la boite, lunette, fond de la boite, couronne et son surmoulage, poussoirs, joint entre la carrure et la lunette, glaces saphir). Cette conception ouvre un champ énorme de possibilités en combinant matières, couleurs, et finitions à l’infini. 

Prix : 15 250 €

Produit disponible à :

ST-BARTH : Goldfinger, Rue de la France, Gustavia

MONACO : Tag Heuer, 17 Avenue des Spélugues

GENÈVE : Tag Heuer, Rue Robert-Céard 9

 

 

 

SHOPPING

POP ST-BARTH: UN STYLE GIPSY CHIC

Marjorie Lions, créatrice de la marque Pop Saint Barth, dessine et conçoit des collections au style gipsy chic, parfaitement adaptées au style de vie de l’île. Elle présente plus de 80 modèles dans sa boutique à Gustavia, qui séduiront celles qui recherchent un style unique.

Marjorie, qui êtes-vous ?

« Je suis une vraie passionnée de mode, de stylisme et de tissus. Je possédais plusieurs boutiques de prêt-à-porter multimarques  à Marseille quand j’ai retrouvé, par hasard à l'aéroport de Paris, Virginie, une amie de longue date, créatrice de la marque Donale. Elle m’a parlé de ses projets, de sa vie à Saint-Barth et j’ai été séduite par son histoire. Avec ma famille nous y sommes venus en vacances et nous avons eu envie de nous y installer. Comme ça sans réfléchir ! Nous avons mis notre vie en France entre parenthèse et finalement cela fait 13 ans que nous sommes là. L’île est inspirante. Les gens sont beaux, calmes et détendus, les paysages incroyables ! On a envie de vêtements fluides, aériens et colorés. »

Parlez-nous de vos modèles.

« J’ai toujours créé des vêtements. Quand j’étais petite, je dessinais déjà des robes. Et une fois sur l’île, j’ai commencé à créer  pour mes copines et pour moi  car je ne me reconnaissais pas dans la sélection présentée dans les boutiques. C'est ainsi  que Marco, un ami qui gérait une boutique au Tamarin, m'a proposé de vendre mes modèles. Le succès a été immédiat ! Puis j’ai ouvert ma propre boutique à Gustavia en 2011. Je voulais des vêtements légers pour la plage mais avec une élégance pour que l’on puisse porter également le soir. Une tenue qui  s’adapte à plusieurs lieux, à plusieurs circonstances et à plusieurs styles. Que la petite robe de plage devienne une robe de soirée avec des jolis accessoires et une jolie paire de talons.  Alors j’ai conçu des modèles chics et bohêmes à la fois,  avec des étoffes légères, en mouvement avec notre corps. J'aime que mes clientes se sentent belles et sexy en portant juste  une petite robe et des pieds nus. Je veux que mes robes soient "vivantes "sur la peau bronzée. Je choisis des matières comme la soie, le coton, le voile de coton et le crochet. Côté couleur, je privilégie  les  imprimés aux  dégradés de bleu et de rose mais les blancs, les beiges  et les noirs ont  aussi leur place dans ma collection. J’aime les décolletés, les volants....je suis comme ça ! J’aime mettre les femmes en valeur pour qu'elles se sentent belles »

Qu’est-ce qui vous différencie des autres créatrices de l’île.

«  Je m’inspire comme beaucoup des magazines de mode et des tendances mais j’aime surtout m’inspirer des matières. Vraiment c’est là où je trouve mon inspiration. C’est instantané. En Italie, j’avais déniché des crochets vintage, une tendance des années 70.  J’ai aimé ce côté "Coachella" et voilà j’ai créé des modèles autour du crochet. J’affectionne particulièrement l’animal  print, tout comme l’imprimé papillon que mes clientes adorent. Toute la fabrication est artisanale et je vends aussi  à l’export (Hôtel Cheval Blanc à Saint- Barth, Viceroy à Anguilla,  Kylee aux Hamptons ,Elodie K à Los Angeles…). »

Boutique Pop Saint-Barth, rue de France, à Gustavia.

 

SHOPPING

ROLEX COSMOGRAPH Daytona

Le 10 octobre 2017,

Le chronographe né pour la course

Rolex présente trois nouvelles versions de son modèle Oyster Perpetual Cosmograph Daytona en or jaune, gris ou Everose 18 ct. Ces déclinaisons sont équipées de l’innovant bracelet Oysterflex en élastomère renforcé d’une lame métallique et sont dotées d’une lunette Cerachrom monobloc en céramique noire brevetée par Rolex. Cette évolution combine haute technologie et esthétique racée, tout en rendant hommage à l’héritage de ce chronographe de légende. La lunette noire rappelle en effet celle du modèle de 1965 muni d’un disque noir en plexiglas. Comme toutes les montres Rolex, ces nouveaux Cosmograph Daytona bénéficient de la certification Chronomètre Superlatif redéfinie par Rolex en 2015 pour garantir des performances hors norme au poignet.

LUNETTE CERACHROM ET MESURE DE LA VITESSE

Créée par Rolex en 1963, l’Oyster Perpetual Cosmograph Daytona est une montre née pour la course. Elle a gagné ses lettres de noblesse sur les circuits automobiles du monde entier pour sa fiabilité et ses performances, et a accédé au rang d’icône sous le nom « Daytona » comme l’un des chronographes les plus célèbres au monde. Elément clé de l’identité du modèle, sa lunette gravée d’une échelle tachymétrique permet de mesurer une vitesse moyenne jusqu’à 400 unités de distance, miles ou kilomètres, par heure. La lunette Cerachrom monobloc en céramique high-tech offre de nombreux avantages : sa dureté la rend pratiquement inrayable, elle conserve sa couleur malgré les effets des rayons UV et reste insensible à la corrosion. Une durabilité extrême à laquelle s’ajoute la lisibilité exceptionnelle de l’échelle tachymétrique, dont la graduation est obtenue par dépôt en creux d’une fine couche d’or 18 ct ou de platine par un procédé PVD (Physical Vapor Deposition, dépôt physique en phase vapeur). Constituée d’une seule pièce, la lunette Cerachrom monobloc assure à elle seule le maintien et l’étanchéité de la glace sur la carrure.

LE BOÎTIER OYSTER, SYMBOLE D’ÉTANCHÉITÉ

Le boîtier Oyster du Cosmograph Daytona, garanti étanche jusqu’à 100 mètres, est un exemple de robustesse, de proportions et d’élégance. Sa carrure aux formes caractéristiques est taillée dans un bloc massif d’or 18 ct. Son fond cannelé est hermétiquement vissé à l’aide d’un outil spécial qui permet aux seuls horlogers Rolex d’accéder au mouvement. La couronne de remontoir, munie du système de triple étanchéité Triplock et protégée par un épaulement taillé dans la masse de la carrure, se visse solidement sur le boîtier, de même que les poussoirs de chronographe. Quant à la glace, elle est en saphir pratiquement inrayable. Totalement étanche, le boîtier Oyster du Cosmograph Daytona protège ainsi de manière optimale le mouvement haute précision qu’il abrite.

LE CALIBRE PERPETUAL 4130

Le Cosmograph Daytona est équipé du calibre 4130, un mouvement chronographe mécanique à remontage automatique entièrement développé et manufacturé par Rolex. Véritable concentré de technologie Rolex, son architecture entièrement repensée a permis de réduire considérablement le nombre de composants de la fonction chronographe, améliorant d’autant sa fiabilité. Le chronographe est enclenché par un mécanisme à roue à colonnes et embrayage vertical offrant un démarrage instantané et extrêmement précis ainsi qu’une grande robustesse. L’oscillateur, véritable cœur de la montre, comprend un spiral Parachrom bleu breveté et fabriqué par Rolex dans un alliage exclusif. Parfaitement insensible aux champs magnétiques, ce spiral présente une grande stabilité face aux variations de température et reste jusqu’à dix fois plus précis qu’un spiral traditionnel en cas de chocs. Il est muni d’une courbe Rolex garantissant sa régularité dans toutes les positions. Le calibre 4130 dispose d’un module de remontage automatique par rotor Perpetual et bénéficie d’une réserve de marche d’environ 72 heures.

BRACELET OYSTERFLEX ET FERMOIR DE SÉCURITÉ

Les nouveaux Cosmograph Daytona sont assortis d’un bracelet Oysterflex développé et breveté par Rolex. Ce bracelet technique combine de manière unique la robustesse et la fiabilité d’un bracelet métallique avec la flexibilité, le confort et l’esthétique d’un bracelet en élastomère. Il est en effet constitué en son cœur d’une lame métallique superélastique surmoulée d’élastomère noir haute performance. Ce matériau est particulièrement résistant aux agressions de l’environnement et d’une grande durabilité. Le bracelet Oysterflex est en outre équipé d’un fermoir de sécurité Oysterlock en or jaune, gris ou Everose 18 ct prévenant toute ouverture accidentelle. Il dispose de la maille de rallonge rapide Easylink, qui permet d’ajuster facilement la longueur d’environ 5 mm pour un surcroît de confort en toute circonstance.

CERTIFICATION CHRONOMÈTRE SUPERLATIF

Comme toutes les montres Rolex, le Cosmograph Daytona bénéficie de la certification Chronomètre Superlatif redéfinie par Rolex en 2015. Ce titre exclusif atteste que la montre a subi avec succès une série de tests menés par Rolex dans ses propres laboratoires et selon ses propres critères, plus sévères que les normes horlogères. Cette certification porte sur la montre dans son ensemble, une fois le mouvement emboîté, afin de garantir des performances superlatives au poignet en termes de précision, d’étanchéité, de remontage automatique et d’autonomie. La précision en montre d’un Chronomètre Superlatif Rolex est ainsi de l’ordre de –2/+2 secondes par jour, soit plus de deux fois celle exigée d’un Chronomètre officiel. Le statut de Chronomètre Superlatif est symbolisé par le sceau vert dont est assortie chaque montre Rolex et s’accompagne d’une garantie internationale de cinq ans.

Retrouvez les montres Rolex à :
St-Barth :

GOLDFINGER, ‪Rue de la France, Gustavia ‬

Monaco :
ZEGG & CERLATI - ROLEX, Place du Casino
ZEGG & CERLATI - ROLEX, 2 av des Spélugues
YACHT CLUB DE MONACO Gallery, Quai Louis II

Genève :
BUCHERER, ‪Quai du Mont-Blanc 1‬
BUCHERER, ‪Rue du Rhône 45‬
CHRONO-TIME, ‪Rue de la Fontaine 3‬

©Rolex - Alain Costa

SHOPPING

AUDEMARS PIGUET: ROYAL OAK OFFSHORE DIVER

Après le succès du lancement des Funky Colours en 2016, Audemars Piguet présente cette année, une édition Royal Oak Offshore Diver dans des tons tout aussi colorés.

Issue de la nouvelle collection, cette Royal Oak Offshore Diver bleu foncé est vendue avec deux bracelets interchangeables en caoutchouc bleu ou jaune. Dotée de performances exceptionnelles, elle est étanche à 300 mètres et équipée d'une échelle de plongée ainsi que d'un réhaut tournant interne avec zone de 60 à 15 minutes jaune vif.

Elle est équipée d'une boîte en acier inoxydable, glace et fond saphir avec traitement anti-reflets, couronnes vissées surmoulées de caoutchouc bleu.

SHOPPING

VACHERON CONSTANTIN : La collection Overseas s'enrichit de cadrans bruns

Conçues dans un esprit d’élégance casual et de praticité, les nouvelles montres Overseas dotées de mouvements manufacture - dont trois nouveaux calibres – incarnent la nouvelle génération de garde-temps à remontage automatique dédiés au voyageur. Les modèles heures du monde, chronographe, automatique date et petit modèle se déclinent en cadrans bruns. Comme les autres références de la collection Overseas, ces nouvelles pièces en acier sont estampillées du Poinçon de Genève et pourvues de bracelets aisément interchangeables, gage de confort sous toutes les latitudes.

Une signature

Fluidité et ergonomie, jeux de lumières et terminaisons délicates inscrivent les nouvelles Overseas dans un univers esthétique intemporel mais néanmoins contemporain. Les courbes du boîtier assurent une intégration harmonieuse du bracelet à la fois technique et esthétique. La lunette à six pans et la couronne cannelée évoquent les codes de la Maison. Recouverts d’une laque translucide marron, qui en intensifie l’effet de profondeur, les cadrans alternent terminaisons soleillée, azurée et veloutée. Le fond vissé rehaussé d’une glace en saphir révèle la masse oscillante Overseas en or 22 carats, parée de finitions sablée, polie et grainée, et ornée d’une rose des vents, symbole universel indiquant les points cardinaux aux voyageurs.

Overseas heures du monde Calibre 2460 WT

Ce ne sont pas moins de 37 zones horaires – y compris les fuseaux décalés d’une demi-heure ou d’un quart d’heure par rapport à l’heure UTC - qui s’affichent sur le cadran brun de la montre Overseas heures du monde. L’affichage se décompose en trois parties. Au centre, une carte de l’hémisphère nord, de type « projection de Lambert », avec les continents (magnifiés par une finition satiné soleil) et les océans (finition velouté) est alliée à un disque laqué translucide indiquant les noms des villes. Un troisième disque en saphir, superposé à la carte, présente les indications jour/nuit grâce à un fumé dégradé et synchronisé au disque 24 heures. Enfin, une bague extérieure laquée translucide avec une finition velouté indique la minuterie. Compagne du voyageur, l’Overseas heures du monde loge le calibre 2460 WT, mouvement automatique breveté, développé et manufacturé par Vacheron Constantin, dans un boîtier de 43.5 mm de diamètre. Particulièrement aisé, le réglage de toutes les indications s’opère par la couronne. Comptant 255 composants, il bat à une fréquence de 4 Hz (28'800 alternances) par heure pour une réserve de marche d’environ 40 heures. Sa masse oscillante en or 22 carats arbore une rose des vents, parée de finitions sablée, polie et grainée, symbole universel indiquant les points cardinaux aux voyageurs.

Overseas chronograph Calibre 5200

Estampillé du Poinçon de Genève, le garde-temps Overseas chronographe est équipé du nouveau calibre 5200, mouvement chronographe à remontage automatique manufacturé par Vacheron Constantin. Fruit de cinq ans de développement, ce calibre de 263 composants est pourvu d’une roue à colonnes qui coordonne les fonctions départ, arrêt et retour à zéro du chronographe tandis qu’un embrayage vertical le prémunis d’un éventuel saut d’aiguille au démarrage du chronographe. La roue à colonnes est ornée d’une vis en forme de croix de Malte, signature des nouveaux chronographes Vacheron Constantin. Ce mouvement est équipé d’un double barillet qui en améliore le couple, la fiabilité et lui assure plus de 50 heures de réserve de marche. Protégé des champs magnétiques grâce à une bague en fer doux, il offre les indications heures, minutes, secondes, chronographe et date. Ces fonctions s’affichent sur le nouveau cadran brun, aux finitions soleillées, azurées et veloutées. En or, les index et aiguilles facettées sont recouverts de matière luminescente pour une lisibilité optimale. Le garde-temps Overseas chronographe est proposé dans un boîtier en acier de 42.5 mm de diamètre. Ses poussoirs, couronne et fond vissés lui garantissent une étanchéité jusqu’à 150 mètres, tandis que son dos transparent révèle une masse oscillante en or 22 carats ornée d’une rose des vents. A l’instar des variantes sur cadrans argenté ou bleu, cette nouvelle référence en acier est livrée avec trois bracelets interchangeables : en acier avec système d’ajustement rapide de la longueur, en caoutchouc et en cuir. Ces deux derniers sont livrés avec une boucle déployante en acier, également interchangeable.

Overseas Calibre 5100

Heures, minutes, secondes, date. Ce modèle Overseas affiche les fonctions essentielles avec distinction. Logé dans un boîtier de 41 mm de diamètre en acier, le nouveau calibre 5100, entièrement conçu, développé et manufacturé par Vacheron Constantin est animé de 172 composants. Il bat à la cadence de 28’800 alternances par heure, pour une confortable réserve de marche de plus de 60 heures garantie par ses deux barillets, qui assurent également la régularité du couple délivré à l’organe réglant. Le fond vissé transparent laisse voir la précieuse masse oscillante Overseas en or 22 carats - parée d’une rose des vents. Certifié du Poinçon de Genève, ce garde-temps adopte un cadran soleillé brun, ponctué d’aiguilles facettées et d’index en or luminescents. Antimagnétique grâce à l’anneau en fer doux entourant son mouvement et étanche à 150 mètres, ce modèle se prête à toutes les occasions, avec ses trois bracelets interchangeables : en acier avec système d’ajustement rapide de la longueur, en caoutchouc et en cuir. Ces deux derniers sont livrés avec une boucle déployante en acier, également amovible.

Overseas petit modèle Calibre 5300

L’Overseas petit modèle s’illumine de 84 diamants ronds totalisant plus d’un carat, délicatement sertis sur sa lunette à six pans. Au cœur du boîtier en acier de 37 mm de diamètre bat le nouveau calibre 5300 développé et manufacturé par Vacheron Constantin. Animé de 128 composants, ce mouvement à remontage automatique propose les fonctions heures, minutes et petite seconde à 9 heures, pour une autonomie de près de deux jours. Côté cadran, l’Overseas petit modèle se décline en brun. Une paire d’aiguilles luminescentes en or répond aux index rythmant ce visage à la lisibilité parfaite. Au dos de la montre, l’enchantement est aussi au rendez-vous avec un fond transparent révélant une masse oscillante en or 22 carats parée d’une rose des vents. Estampillé du prestigieux Poinçon de Genève, l’Overseas petit modèle en acier s’accompagne de trois bracelets et une boucle déployante interchangeables.

Points de vente :

ST-BARTH : Carat, Rue de la République, Gustavia

MONACO : Zegg & Cerlati, Place de Casino

GENÈVE : Vacheron Constantin, 1, Place de Longemalle

SHOPPING

ANDRÈS SARDA : LINGERIE SOPHISTIQUÉE

Andrès Sarda dévoile une collection de lingerie sensuelle et sophistiquée.

Lignes raffinées, dentelle de calais et finitions soignées, la nouvelle collection Danilo séduit les femmes exigeantes à la recherche d’une lingerie précieuse et élégante.

Avec 6 formes de soutien-gorge (bonnets B à E) et 4 formes de bas, le designer espagnol a pensé une ligne qui sublimera les formes de toutes les femmes.

Produit disponible à :

ST-BARTH : Iléna, Villa Créole, St Jean

SHOPPING

BLANCPAIN : ONLY WATCH 2017

Blancpain fut la première marque horlogère à soutenir l'Association Monégasque contre les Myopathies (AMM) dès 2001. Une nouvelle fois, la Manufacture présente une pièce unique à l'occasion de le vente caritative Only Watch qui aura lieu le 11 novembre 2017 à 14h30 à Genève. Un garde-temps directement inspiré du nouveau modèle Tribute to Fifty Fathoms MIL-SPEC, présenté cette année à Baselworld.

La montre Tribute to Fifty Fathoms MIL-SPEC "Only Watch unique piece" est équipée du calibre à remontage automatique 1151, composé de 210 éléments dont notamment deux barillets montés en série qui offrent une réserve de marche de 4 jours. Logé dans un boîtier en acier inoxydable de 40 mm de diamètre, le mouvement est visible grâce au fond saphir qui laisse également apparaître la masse oscillante en or massif revêtue de NAC (alliage à base de ruthénium) et parée pour l'occasion du nom "Only Watch" ainsi que du logo Blancpain.

Comme le modèle original, ce garde-temps réunit l’ensemble des critères techniques caractérisant les montres de plongée, comme établis par la Fifty Fathoms originale de 1953 et dès lors adoptés par l’ensemble de l’industrie horlogère. Pour cette pièce unique, les index et les aiguilles fixées sur un cadran noir, abordent une teinte jaune en Superluminova. Ces éléments reprennent les mêmes formes que celles du modèle MIL-SPEC 1 des années 1950. Le quantième est également d'une teinte jaune et la pastille d’étanchéité retrouve sa place à 6 heures. La lunette tournante unidirectionnelle noire, dont les indications sont aussi luminescentes et jaunes, est recouverte d’une bague en saphir inrayable. Cette innovation, introduite par Blancpain en 2003 avec la Fifty Fathoms « 50e Anniversaire », protège de l’usure. Ce garde-temps est étanche à 30 bar, soit environ 300 mètres. Cette pièce unique sera mise aux enchères avec un bracelet NATO.

Le modèle original Fifty Fathoms lancé en 1953 par Jean-Jacques Fiechter, CEO de Blancpain à l'époque et pionnier de la plongée sportive, est la première montre de plongée moderne. Ce garde-temps est porté par les nageurs de combat de l'armée française au début des années 1950. Conscient que la vie du plongeur est directement liée au bon fonctionnement de sa montre, Jean-Jacques Fiechter décide d'y ajouter une fonction additionnelle : une pastille d’étanchéité. Si un liquide quelconque réussit à se glisser à l'intérieur du boitier, un disque bi-couleurs situé à 6 heures signale le problème en passant du blanc au rouge. Ce garde-temps, appelé Fifty-Fathoms MIL-SPEC 1, est adopté par la Marine américaine dans les années 1957-58.

Points de vente :

ST-BARTH : Tourbillon, Rue de la République, Gustavia

GENÈVE : Blancpain, Rue du Rhône 40

SHOPPING

YUME : INCITER À LA RÊVERIE

Le monde de Tina ce sont des lignes simples et épurées, parfois structurées… Sa sélection est de toute façon toujours harmonieuse et intemporelle.

En Japonais, « Yume » signifie rêve. Avec sa boutique, en effet, Tina nous invite à vivre une expérience un peu irréelle… Dans cet espace de 70 m², la maîtresse des lieux, propose une large gamme de pièces de prêt-à-porter, accessoires et de décoration. Des artisans locaux aux créateurs internationaux, l’espace révèle des matières nobles et naturelles : voile de lin, franges nouées à la main, cachemire et soie... Car « L’élégance cest aussi le naturel dune étoffe légère dont on oublierait presque quon la porte » explique Tina.

Plus qu’une boutique, c’est tout un art de vivre que Tina nous propose dans ce bel écrin qu’est YUME qui met le fait-main et la fabrication artisanale sur un piédestal… D’ailleurs, sa clientèle venue du monde entier adore autant l’ambiance que les pièces qui sont ici présentées. Pour son joli magasin, Tina a opté pour un style très naturel fait de teck et bambou à l’extérieur… telle une nouvelle invitation au voyage.

Toujours en quête de nouveaux créateurs, Tina accueillera cette année « Louve », une ligne de bijoux indépendante basée à Montréal et ses collections faites main par la créatrice Virginie Turcot-Lamarre, ou encore Monique Ste-Marie, designer textiles qui met le savoir-faire traditionnel au service d’une vision esthétique résolument moderne.

Venez donc vous ressourcer au plus vite chez Yume et partager le rêve de Tina …

YUME, route de Saline, à St Jean.

SHOPPING

GRAFF : LES ETERNAL TWINS

Le 9 novembre 2017,

Une magnifique paire de diamants taille émeraude de 50.23 carats.

Au cours des cinq dernières décennies, la Maison de Joaillerie Graff a recherché avec passion le summum de l'excellence dans l’acquisition, la taille, le polissage et le sertissage des bijoux les plus fabuleux du monde. Avec une dévotion immuable en la transformation d'un rare diamant brut en un chef-d'œuvre poli, Graff a dominé la liste des pierres exceptionnelles taillées et polies ce siècle. 

Deux pierres identiques de proportions et de qualité admirables ont récemment rejoint la liste des diamants exceptionnels de Graff. 

Suivant la découverte d'un magnifique diamant brut de 269 carats dans la mine Lucara Karowe au Botswana , l’élite des gemmologues de Graff ont été chargés de mettre en œuvre le processus risqué qui est de déchainer son véritable potentiel. 

Ses défauts et nuances internes furent cartographiées avec précision par un système informatique spécialisé pour créer une réplique numérique exacte de l'état brut, qui fut ensuite étudié pendant de nombreuses heures afin de déterminer le caractère individuel de la pierre et la meilleure façon de le transformer en un chef-d'œuvre poli. 

Suivant une planification minutieuse, les artisans confirmés de Graff coupèrent la pierre brute à l’aide d’un laser, en vue de séparer et de définir les deux taillers émeraudes qui furent ensuites polies à la main par une équipe hautement qualifiée de la Maison. Deux diamants taille émeraude émergèrent des profondeurs de l'état brut ; identiques en poids et de proportions parfaites. 

Une taille émeraude est facettée différemment d’une taille brillant, expliquant l’augmentation de la visibilité des défauts ; la pureté la plus élevée est donc essentielle. La taille expose également un formidable jeu de lumière entre les facettes de la pierre, perfectionné par l'équipe d'experts de Graff. 

Couper et polir deux pierres de taille et poids identiques est incroyablement difficile et est un objectif décidé dès le début du processus. En outre, produire deux diamants taille émeraude D Flawless du même brut, chacun dépassant plus de 50 carats, est extrêmement rare et est un véritable témoignage des connaissances, des compétences et de l’engagement de Graff à repousser les limites de l'expertise de diamant.

Les Eternal Twins ont été sertis en une paire de boucles d'oreilles incorporant un total de 132,53 carats de diamants exceptionnels. Les maîtres artisans de Graff et l'équipe de design ont combiné une créativité et un feu remarquables pour créer ces remarquables bijoux. 

Ces joyaux, d'une beauté éternelle, passeront de génération en génération, prenant leur place dans l'histoire.

 

Produit disponible à :

Saint-Barth : DIAMOND GENESIS, Rue de la République, Gustavia

Monaco : GRAFF, Casino de Monte Carlo, Place du Casino

Genève : GRAFF, 29 Rue du Rhône

ESSAYEZ
L'APPLICATION !

Profitez de toutes les
fonctionnalités de notre site Web sur votre téléphone.

Profitez de la fonction « Around me » et découvrez tout ce qu’il y a autour de vous dans notre sélection.

RESTEZ À JOUR

Abonnez-vous à notre lettre d'information